ACTUALITES

ConXion Omloop van Vlaanderen : Quantité, qualité et variété au rendez-vous

04/09/2019
RALLYE

De belles luttes en perspective dans les différentes compétitions


Les inscriptions pour le ConXioN Omloop van Vlaanderen 2019 sont clôturées. Avec 136 équipages engagés dans les différentes épreuves au programme, la classique flandrienne pourra célébrer dignement sa 60ème éditionles 6 et 7 septembre prochains. La dernière fois qu'elle avait plus rassemblé un plateau aussi conséquent, c'était au siècle dernier, en 1999! Si la quantité sera au rendez-vous, on peut se réjouir aussi et surtout de la qualité de la liste d'engagés, et de sa variété. Côté voitures, il y en aura pour tous les goûts avec pas moins de 15 bolides de la catégorie-reine (R5), représentant quatre marques différentes (Citroën, Hyundai, Skoda et Volkswagen), une multitude d'ancêtres d'âges et de types très variés, 10 Porsche au rugissement toujours excitant pour les spectateurs, une vingtaine de BMW très diverses offrant toujours un spectacle palpitant avec leur transmission aux seules roues arrières, et même quelques voitures à énergie alternative qui donneront un avant-goût d'une certaine orientation que pourrait prendre le sport automobile dans le futur. Au volant de ces engins qui assureront une fameuse animation autour des installations de JB Motorsport, base du rallye, de la Polenplein, qui sera aménagée en "village écologique" et sur les spéciales des environs de Roulers, les concurrents se livreront à des luttes qui s'annoncent acharnées à divers niveaux. 

Duel pour le titre en TER 

Ainsi, les deux candidats affirmés pour le titre dans le Tour European Rally, une compétition internationale qui fait pour la première fois escale à Roulers, aborderont-ils une étape importante de leur campagne 2019. Le Luxembourgeois Steve Fernandes, secondé par le Liégeois Olivier Beck, tentera d'augmenter encore son avance en tête du classement face à l'Allemand Stefan Göttig, à la droite de qui Michaela Alexy prendra la place de Nathalie Solbach. Tous deux s'aligneront sur des Skoda Fabia R5. Sur une plus modeste Suzuki Swift Sport, l'Italien Mario Buscemi tentera pour sa part de se replacer dans la TER 2 Cup réservée aux voitures à 2 roues motrices. 

Princen... 20 ans après? 

Il serait toutefois étonnant que les précités puissent mener la vie dure aux habitués du JobFIXers Belgian Rally Championship (BRC). Ceux-ci assureront à eux seuls la présence de 11 voitures de la catégorie R5. A leur tête, Kris Princen fait figure de favori sur la seule VW Polo GTI engagée. Privé de Rallye Deutschland à la suite d'une sortie lors des essais préliminaires, il voudra évidemment effacer ce contretemps. Leader du championnat, il est le dernier vainqueur en date à Roulers. Il voudrait y décrocher une 4ème victoire... 20 ans après sa première sur une Renault Maxi Mégane! Souvenirs, souvenirs... 

Record de victoires pour Tsjoen? 

Mais les autres ne seront pas là pour rouler pour la 2ème place. Vainqueur en 2017, Vincent Verschueren, à nouveau avec Stéphane Prévot à sa droite, a soif de succès après une première demi-saison un peu frustrante. Même s'il manquera de rythme, Pieter Tsjoen reste le pilote le plus capé à Roulers avec 8 victoires à son palmarès. Une de plus lui permettrait d'égaler le record établi... avec lui par Dany Colebunders. Des jeunes qui montent... Par rapport à la plupart des autres pilotes de Skoda, Tsjoen aura l'avantage de bénéficier d'une toute nouvelle version Evo. Il en va de même de Sébastien Bedoret, qui a montré qu'il peut déjà bien l'exploiter en signant tous les meilleurs temps au Rallye de Staden, et en confirmant par de très bons chronos au Rallye Deutschland, qui a malheureusement été écourté par la rencontre avec un sanglier. Mais Bedoret n'est pas le seul jeune à monter progressivement en puissance cette année. Adrian Fernémont a déjà réussi à remporter une manche du championnat sur sa Skoda Fabia. Ghislain de Mevius joue régulièrement avec eux aux avant-postes sur une monture similaire. PJM Cracco reste un petit cran en dessous mais il disposera aussi d'une Fabia Evo à laquelle il a pu s'habituer en Allemagne. Et il ne faut surtout pas oublier Kevin Demaerschalk, dont le talent est largement reconnu mais qui devrait bénéficier d'un peu de réussite pour être épargné par les problèmes sur sa Citroën C3 R5. 

Duel pour le titre néerlandais aussi 

Une des curiosités de l'épreuve sera le retour de Steven Vergalle à la compétition, non pas dans le baquet de droite comme il en avait l'habitude, mais au volant d'une Skoda Fabia. Il aura des points de repère divers avec les autres régionaux que sont Niels Reynvoet (Fabia) et Philip Cracco, qui doit encore préciser sur quelle voiture il s'alignera (Fabia ou Polo?) Reste à voir à quel niveau parmi ce beau monde pourront se situer les deux candidats au titre néerlandais, Bob de Jong qui, avec le Flandrien Bjorn Degandt à sa droite, aura le mérite d'enrichir le plateau d'une Hyundai i20 R5, et Kevin Van Deijne, qui espère décrocher sa première victoire de l'année sur sa Skoda Fabia. 

Snijers de retour en Porsche 

Même si cette réorientation nous prive d'une autre Polo R5, personne sans doute ne regrettera de voir Patrick Snijers revenir aux affaires sur une Porsche 911 GT3. Jochen Claerhout, Chris Debyser, Wouter Muylle et surtout Romain Delhez et Andy Lefevere auront une belle référence sur des bolides du même type. D'autres Porsche sont engagées dans diverses catégories historiques, notamment en TER Historic, une compétition largement dominée par l'Allemand Heinz-Walter Schewe et le Belge Frank Blondeel sur une 911 SC. Mais sur sa BMW M3, Danny Kerckhof, comme d'autres pilotes en M3 ou Escort, compte bien lui mener la vie dure. 

Nous reviendrons ultérieurement sur les autres compétitions historiques, tout comme sur la RACB M Cup et le RACB Criterium qui constitueront le gros du plateau avec respectivement 17 et 36 participants engagés. Une chose est sure: la lutte sera chaude à tous les étages lors de la 60ème édition du ConXioN Omloop van Vlaanderen les 6 et 7 septembre.